Jamais sans mon tire-lait !

Jamais sans mon tire-lait !
Souvent les gens pensent que quand on allaite, on ne peut plus rien faire. Mais ça c’est faux ! Moi je continue de sortir et de faire ce que j’ai à faire. Et ça, c’est grâce à mon tire-lait !

 

Le tire-lait, ou comment faciliter l’allaitement

Avant mon premier allaitement, je me disais “oui, pourquoi pas, à l’occasion”. Et puis c’est vite devenu un indispensable.

3ème nuit à l’hôpital (césarienne : long séjour), montées de lait douloureuses, seins complètement engorgés, j’appelle une puéricultrice qui me donne différentes possibilités :

  1. Réveiller mon bébé. Pour moi, il en était hors de question ! Je ne lui donnerai le sein que s’il me le demande.
  2. Aller sous la douche et masser ma poitrine. “Ok d’accord…et après ?! Non parce que ça va bien 5 minutes mais ça commence à être insupportable là !”
  3. “Ah ben y a pas 50 solutions hein !”.

Inutile de vous expliquer que je commençais sérieusement à l’agacer là. Alors je lui ai demandé un tire-lait. C’était assez logique en fait ! Ça me permettait de me soulager, en cas de besoin je pouvais réutiliser ce lait, ou alors il serait donné à un enfant qui en aurait besoin. Et puis au moins, je la laissais tranquille pendant quelques temps !

Me voilà donc avec cette grosse machine (oui, ce n’était pas non plus la pointe de la technologie !), et après de vagues explications, je commence. Et comment vous dire…libéréééée, délivréééeee !!! L’allaitement c’est génial, mais il y a parfois quelques petits désagréments. Bon, quand on a le matériel adéquat on s’en sort quand même !

Alors une fois rentrée à la maison, j’ai acheté un tire-lait. Je me suis dit que ça pouvait toujours servir finalement ! Et j’ai bien fait car bébé n°1 était, et est toujours d’ailleurs, un gros dormeur. A un mois et demi il faisait ses nuits (tout comme bébé n°2) et ne prenait plus que 4 tétées dans la journée. C’est génial, mais du coup mon lait, j’en fait quoi moi ?! Et c’est là que mon tire-lait m’a bien servi !

L’avantage du tire-lait, c’est aussi qu’il permet à d’autres personnes de pouvoir nourrir bébé. Ça permet au papa de participer, c’est vrai qu’il est parfois difficile pour le papa de trouver sa place en cas d’allaitement. Ou bien dans le cas où vous auriez besoin de faire garder bébé, vous ne serez pas prise par le temps et pourrez faire ce que vous avez à faire sans courir. Il suffira de laisser un biberon, dans la mesure où votre enfant prend le biberon sans problème (moi j’ai eu cette chance !), dans le cas contraire, il existe maintenant tout un tas de solutions. Tout est vraiment fait aujourd’hui, pour favoriser l’allaitement. Il faudrait juste que le personnel (para)médical y soit également favorable et formé pour nous aider, mais ça c’est un autre sujet…

Pour en revenir au tire-lait, il va aussi me permettre de reprendre le travail en continuant d’allaiter ma petite dernière. Pour le premier j’ai réussi à en conserver au congélateur jusqu’à ses 6 mois. Et là j’ai bien l’intention de faire encore plus ! Tout n’est qu’une question d’organisation.

Voici mon avis sur les trois tire-lait que j’ai pu tester.

Le tire-lait manuel Maternity de Bébé Confort

Mon premier tire-lait.

Esthétiquement parlant, il était plutôt sympa. Il prenait peu de place donc facile à transporter.

tire lait

Je l’avais choisi manuel pour aller à mon rythme (la machine de l’hôpital n’avait pas forcément été une bonne expérience) et c’était long, très long. J’en parle au passé car évidemment il était souvent sollicité donc à un moment donné, il a craqué ! D’un coup, comme ça ! en même temps c’était du plastique, j’aurais dû m’en douter !

Ça m’est arrivé alors que j’étais en week-end chez mes parents et il m’en fallait un absolument donc je n’ai pas perdu de temps !

Le tire-lait électrique Confort de Tigex

Je me suis dit que finalement électrique ce serait peut-être pas plus mal. Au moins je suis sûre de ne pas y aller trop fort et donc de ne pas le casser. Et puis effectivement, ça va beaucoup mieux !

tirelait

Il est vendu avec un biberon petit format. Alors j’ai acheté un biberon plus grand de façon à faire le moins de manipulation possible une fois le lait tiré. En général, je tire entre 100 et 150 mL de chaque côté !

J’ai la possibilité de régler la puissance ce qui me permet de gérer facilement et sans douleur. Et forcément, le rythme étant plus régulier, la quantité de lait tiré est largement plus importante. Il est un peu bruyant mais on finit par s’y habituer !

Le tire-lait électrique Automatique de Kinyo

tirelait

Je l’ai reçu il y a quelques semaines et le teste depuis. Tout comme les deux autres, il se transporte facilement grâce à sa petite taille et c’est un détail qui compte énormément car lorsqu’on voyage souvent ou bien ne serait-ce que pour tirer son lait au travail, c’est beaucoup plus facile d’ajouter une petite trousse à son sac plutôt que de se promener avec une grosse valise ! Deuxième petit détail important, il n’est pas très bruyant. Donc niveau discrétion, c’est déjà mieux que mon Tigex. Il existe en simple ou double pompage et vous pouvez le trouver juste ici !

Je ne vous en dis pas plus car vous trouverez une revue complète de ce tire-lait sur So Workin’Girls dès le 1er juillet avec peut-être une petite surprise.

 

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat.
(Visited 89 times, 1 visits today)

3 Commentaires

  1. Fiona Tes
    20 juin 2016 / 15 h 08 min

    Ah vraiment sympa, tammieux si ça peut aider des mamans, moi j’allaite au sein meme quand je sors donc j’ai jamais acheté mais c’est bon à savoir et hâte de voir l’article le 1er juillet sur so workin’girls.

    • Aurore 20 juin 2016 / 15 h 30 min

      Ben disons que c’est surtout quand je sors sans bébé 🙂
      Et au moins, quand je reprendrai le travail, je pourrai continuer d’allaiter sans problème !
      Sinon rien ne vaut le lien que l’on peut avoir avec un bébé au sein.

      • Fiona Tes
        20 juin 2016 / 21 h 54 min

        Exact tout a fait d accord

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.